Ile du docteur Moreau (L’)
Titre L’île du docteur Moreau (« The Island of Dr. Moreau »)
Auteur Herbert George Wells
Date 2000 (éd. originale : 1896)
Editeur Gallimard, Folio Junior
Nb de pages 191 p.
Type Roman fantastique du XIXe
ISBN 2-07-054109-6

Bref résumé du roman.

Edward Prendick survivant d’un naufrage dans les mers du sud est recueilli par le Docteur Moreau et son assistant Montgomery. Les deux hommes se sont exilés sur une petite île où ils pratiquent depuis une dizaine d’années des expériences de vivisection. L’île est peuplée d’être mi-bêtes mi-hommes, qui obéissent au chirurgien en suivant une Loi qui leur interdit le comportement animal. L’équilibre de ces être est pourtant extrêmement fragile et ils risquent, à tout évènement, de retomber dans leur première nature.

- L’île du docteur Moreau est gratuitement disponible sur Ebooks.

Bio-bibliographie.

Herbert George Wells (1866-1946) est l’un des inventeurs de la science-fiction contemporaine mais aussi, c’est moins connu, des wargames avec miniatures. Issu de la petite classe moyenne britannique, il fut placé jeune comme apprentis chez un marchand de tissu, puis décroche une bourse pour suivre des études à la Normal School of Science de Londres, où il étudie la géologie, l’astronomie et surtout la biologie avec Thomas Henry Huxley. Il se tourne vers le socialisme au sein de la Fabian society. Son premier « roman scientifique » à succès date de 1901 (Anticipations), mais beaucoup sont aujourd’hui des classiques : La Machine à explorer le temps (1895), L’Homme invisible (1897) et La Guerre des mondes (1898), ou encore Les premiers Hommes dans la Lune (1901). Il est également l’auteur de romans et de nouvelles non scientifiques, aujourd’hui moins lus.

Incipit.

Je demeurai affalé sur l’un des bancs de rameurs du petit canot pendant je ne sais combien de temps, songeant que, si j’en avais seulement la force, je boirais de l’eau de mer pour devenir fou et mourir plus vite. Tandis que j’étais ainsi étendu, je vis, sans y attacher plus d’intérêt qu’à une image quelconque, une voile venir vers moi du bord de la ligne d’horizon. Mon esprit devait, sans doute, battre la campagne, et cependant je me rappelle fort distinctement tout ce qui arriva. Je me souviens du balancement infernal des flots, qui me donnait le vertige, et de la danse continuelle de la voile à l’horizon ; j’avais aussi la conviction absolue d’être déjà mort, et je pensais, avec une amère ironie, à l’inutilité de ce secours qui arrivait trop tard – et de si peu – pour me trouver encore vivant.
< Article précédent Article suivant >
.
1876
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(21/06/2017)
« Une Vie de Roi A King’s Life »

Du bruit derrière le paravent
(21/06/2017)
« Faire genre part 1 : s'outiller pour l'essentiel »

Mondes en chantier
(13/06/2017)
« Cyberpunk encore reloaded ? »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(01/06/2017)
« Altérité et étrangeté dans le récit bref de science-fiction – Journée d’études 8 juin 2017 »

Places to Go, People to Be
(31/05/2017)
« Ebook 19 : L'avis des pros »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »