Grandes profondeurs (Les)
Auteur René Reouven
Date 1991
Editeur Denoël, coll. "Présences"
Nb de pages 196 p.
Type Roman steampunk
ISBN 2-20-723893-8

Bref résumé du roman.

William Crookes est une sommité scientifique, mais aussi un défenseur du spiritisme londonien. Torturé par une culpabilité liée à la mort de son jeune frère, il cherche a entrer en contact avec les disparus. Déçu par les spirites qui bien souvent sont des charlatans, il décide de concevoir une machine qui lui servira de médium. Son invention pourtant ne présente pas le résultat escompté : les images qu’elle projette ne sont-elles pas plutôt le reflet de l’inconscient de celui qui s’y soumet ? Plus encore, est-on bien sûr que ce ne sont que des images ? Car un tueur ensanglante Whitechapel lorsque la machine entre en action ...

Bio-bibliographie.

Né à Alger en 1925, René Sussan, qui utilise aussi les pseudonymes René Reouven et Albert Davidson, est un des grands noms de la littérature criminelle française.

- Histoires secrètes de Sherlock Holmes, [compilation d’une demi douzaine de récits], 1993 réed. 2002.
- La partition de Jéricho, 1999.
- Bouvard, Pécuchet et les savants fous, 2000.

Incipit.

« Il avait fallu quatre ans de guerre et un demi-million de morts pour effacer Jack l’Eventreur dans le souvenir de Whitechapel. On dansait dans les rues, mais c’était à dessein que sir William avait arrêté au 11 novembre 1918 la fin de sa quête morbide : une foule en liesse néglige ses curiosités quotidiennes. Cependant, il n’avait pas voulu emprunter son propre carrosse, dont les portières avaient été armoriées lors de son accession à la pairie en 1897. Et le chauffeur du taxi hélé à Kensington n’avait guère dissimulé sa perplexité quand il lui avait communiqué la destination de la course.

« C’est au Nichol, sir ! »

Sir William avait répliqué, sur un ton de sèche gaieté :

« Au New Nichol, mais un soir comme aujourd’hui, mon brave, les gens ne pensent qu’à s’amuser, même les escarpes. Vous avez vu, les rues sont pleines de monde. »

Le chauffeur avait considéré ce grand vieillard, au long visage raviné sous des moustaches et une barbe d’un blanc de neige. Les vêtements venaient de Sackville Road, le manteau était en laine des Shetlands, la canne en bois précieux, et le haut-de-forme n’eût pas déparé la longue silhouette aristocratique si l’on ne lui avait préféré le chapeau melon, plus anonyme.

Nous avons quelques objets à aller chercher, précisait le gentleman, d’une voix cassée, à peine perceptible. N’ayez crainte, vous ne regretterez pas votre peine. »

< Article précédent Article suivant >
.
1885
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(26/06/2017)
« Compte rendu de Paris est LudiqueParis est Ludique report »

Du bruit derrière le paravent
(21/06/2017)
« Faire genre part 1 : s'outiller pour l'essentiel »

Mondes en chantier
(13/06/2017)
« Cyberpunk encore reloaded ? »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(01/06/2017)
« Altérité et étrangeté dans le récit bref de science-fiction – Journée d’études 8 juin 2017 »

Places to Go, People to Be
(31/05/2017)
« Ebook 19 : L'avis des pros »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »