À quoi servent les machines à vapeur ?

Où, tout jeune encore, l’enfant est mis au fait de principes de base de la Civilisation de la Nouvelle Europe.

Les machines à vapeur ont apporté une grande économie dans les travaux de fabrication d’une foule d’industries manufacturières. L’invention, le perfectionnement et l’adoption de ces machines ont opéré des prodiges depuis trente ans ; elles ont contribué à créer des richesses inconnues jusqu’alors, à agrandir et même à fonder des villes.

GIF - 23.4 ko
James Watt

C’est au génie d’un célèbre ingénieur anglais, nommé James Watt, qu’est due l’invention du principal mécanisme qui meut la plupart des machines de ce genre. Les essais tentés avant lui ne lui avaient pas paru satisfaisants. Il s’aperçut que le mécanisme dont on se servait occasionnait une grande perte de chaleur, et par conséquent une grande perte de combustible. Il eut alors l’heureuse idée d’ajouter au corps de pompe un tuyau où la vapeur se rendait après avoir produit son effet et recevait le jet d’eau froide qui la conduisait. Le corps de pompe conservait ainsi sa chaleur. Au jugement des savants les plus distingués, c’est cet ingénieux procédé qui forme le principal titre de Watt à la reconnaissance de la postérité.

Dans la plupart des usages auxquels on applique la machine à vapeur, il est nécessaire que la puissance du piston soit sans interruption, et s’exerce aussi bien pendant qu’il monte que pendant qu’il descend. Watt a obtenu ce résultat, en supprimant l’action de l’atmosphère, et en faisant passer la vapeur alternativement des deux côtés du piston ; alors la condensation de la vapeur, c’est-à-dire son épaississement s’opère au-dessus du piston quand la vapeur doit le soulever, et au-dessous quand elle doit le faire descendre : c’est ce qu’on appelle machine à double effet. Enfin, on doit encore à cet habile ingénieur l’application du principe de la détente. Lorsque le piston est parvenu aux deux tiers de sa course, on peut fermer la communication du corps de pompe avec la chaudière où se produit la vapeur, et, par l’élasticité de celle-ci, le piston achève son excursion ; ce qui produit une économie réelle. Il y a plus, c’est que, si on laissait la vapeur entrer jusqu’au dernier moment, le piston finirait par acquérir une vitesse qui, arrêtée brusquement, ébranlerait tout l’appareil.

Les perfectionnements si utiles, découverts par Watt, eurent beaucoup de peine à se propager. Les fonds lui manquèrent pour l’exécution de la machine à vapeur, telle qu’il l’avait conçue. Enfin, à l’aide d’hommes influents, on organisa une compagnie qui voulut bien faire les avances nécessaires. La machine fut achevée et jugée merveilleuse par tous les hommes de l’art. Alors Watt s’engagea à remplacer les machines alors existantes, à condition de recevoir un tiers de l’économie obtenue sur le combustible. Cette condition lui suffit pour faire bientôt de grands bénéfices. Dans les mines situées dans le pays de Cornouailles, ce tiers s’éleva à 600,000 francs par an. Ce chiffre peut vous donner une idée des avantages considérables qui résultent journellement de l’emploi de sa machine à vapeur.

Au reste, mes enfants, vous connaissez plusieurs des prodiges opérés par cette machine ; les plus étonnants sont ceux qui se font dans plusieurs endroits en faveur des personnes qui veulent voyager, soit sur terre, soit sur eau ; je veux vous parler des chemins de fer et des bâtiments à vapeur dont vous avez au moins entendu parler.

Cet article est issu de la Galerie des arts utiles, ou entretient d’un père avec ses enfants, sur les inventions, découvertes, perfectionnements et autres merveilles de l’industrie des hommes, 1842.

Article suivant >
.
1842
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(21/06/2017)
« Une Vie de Roi A King’s Life »

Du bruit derrière le paravent
(21/06/2017)
« Faire genre part 1 : s'outiller pour l'essentiel »

Mondes en chantier
(13/06/2017)
« Cyberpunk encore reloaded ? »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(01/06/2017)
« Altérité et étrangeté dans le récit bref de science-fiction – Journée d’études 8 juin 2017 »

Places to Go, People to Be
(31/05/2017)
« Ebook 19 : L'avis des pros »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »