De la difficulté d’être Sherlock Holmes ...

Où l’on apprend qu’il est bien difficile d’appliquer les méthodes d’un autre ...

« Tiburce s’efforça d’atteindre le comble du flegme et de lorgner son interlocuteur bien en face.

— Je dis que je suis sherlockiste, répéta-t-il, mais alors, il devint si rouge que ses lèvres disparurent dans l’embrasement de tout son visage ... Sherlokiste ou holmésien, si vous préférez ; comme on dit carliste ou garibaldien.
À cette minute, M. Garan figurait assez heureusement l’ironie, M. d’Agnès la contrariété, et M. Le Tellier l’incompréhension. Ce que voyant, Tiburce reprit :

— Enfin, monsieur, vous avez bien entendu parler de Sherlock Holmes ?

— Euh … Serait-ce un parent de cette Augusta Holmès qui faisait de la musique ?

— Nullement. Sherlock Holmes est un virtuose, mais un virtuose détective. C’est un policier de génie, dont Sir Arthur Conan Doyle a raconté les exploits fantaisistes …

— Eh ! monsieur, à l’heure où nous sommes, au diable les romans ! et foin de votre Shylock Hermes !

— Sherlock, rectifia Tiburce, Sherlock Holmes. (Et il poursuivit sans trop s’émouvoir :) Et bien, monsieur, moi, je suis l’émule vivant de ce héros imaginaire, et j’applique aux difficultés de la vie réelle sa méthode incomparable.
Le duc d’Agnès, s’apercevant que M. Le Tellier s’agaçait de plus en plus, hasarda timidement :
— J’affirme … en vérité … que Tiburce nous sera d’un grand secours.
Et Tiburce :

— Ecoutez-moi quelques instants. Si vous manquez de foi, c’est que vous ne comprenez pas. Laissez que je m’explique. […] Là, Tiburce s’enfonça dans un canapé, croisa les jambes, fixa un coin du plafond, se rongea quelque peu les ongles et débita d’une voix rapide et négligente, aigre et blanche — de cette voix, enfin, que l’acteur Gémier prêtait au personnage de Sherlock Holmes :

— Monsieur, vous possédez un chien de la race dite « griffon boulet à poils durs ». Et ce chien d’arrêt, vous en faites un toutou d’appartement. Car vous n’êtes pas chasseur. Pas chasseur, mais pianiste. Très bon pianiste, même : ou du moins vous croyez l’être. J’ajouterai que vous avez servi dans la cavalerie, que vous portez à l’ordinaire un monocle, et qu’un de vos passe-temps favoris est le tir à la cible. Chut ! taisez-vous, prière de ne pas m’interrompre.
Et, sans cesser de regarder en l’air il continua :

— Le bas de votre pantalon est couvert de poils. Or, ces poils ne peuvent appartenir qu’à un chien de l’espèce précitée ou à une chèvre. Mais il n’entre pas dans nos mœurs de faire coucher les chèvres sur nos pieds. Donc … Concluez vous-même. D’autre part, je sais que vos occupations ne vous laissent pas le loisir de chasser, j’en déduis que votre chien, malgré sa nature, est un chien d’appartement, par destination. Vous jouez du piano ; oui. En vous donnant la main, j’ai reconnu au bout de vos doigts les callosités professionnelles des pianistes. Elles m’ont révélé que vous jouez même très fréquemment. Or, un homme de votre âge et de votre intelligence ne saurait montrer tant d’assiduité dans l’exercice d’un art délicat que s’il y est excellent ou s’il croit y exceller. À cause d’Ingres et de son violon, je n’ose affirmer votre talent de pianiste, en dépit de votre génie d’astronome. Vous avez servi dans la cavalerie, car vous marchez les jambes écartées et vous descendez les escaliers comme si vous redoutiez d’accrocher vos éperons aux degrés. Donc, vous avez l’habitude du cheval. Et c’est une habitude qui date de loin, car on ne vous voit jamais cavalcader à Paris. Votre jeunesse humble et studieuse ne vous ayant pas permis l’équitation, il faut par conséquent que vous ayez chevauché les destriers du gouvernement. Silence, je vous prie ! Vous portez un monocle. Parfaitement. J’ai découvert sa trace au pli de votre orbite droite. Et je prétends que vous tirez souvent au pistolet ou à la carabine, car votre œil gauche a coutume de se fermer pour viser : il est un peu plus petit que l’autre, et les plis de la ride nommée « patte-d’oie » sont plus accusés à gauche qu’à droite. Comme vous ne chassez pas, il s’ensuit que vous pratiquez le tir à la cible. C’est tout. J’ai dit.

— Si vous n’êtes pas content avec cela ! s’écria Garan, sur un ton moqueur.
Mais M. Le Tellier n’était pas disposé à la plaisanterie. Sans dire un mot, il tira de l’ombre, sous le bureau, une chancelière en peau de bique et la jeta au milieu de la pièce.

— Voici le griffon boulet à poils durs fit-il.
Puis il ouvrit une armoire, et montrant sa machine à écrire :

— Voici le piano.
D’un tiroir, il sortit sa loupe d’horloger, l’encastra sous son arcade sourcilière droite, et ajouta d’une voix coupante :

— Voici le monocle.
Enfin, il produisit une photographie qui le représentait dans la posture de son état : l’œil droit à l’oculaire d’une lunette méridienne et l’œil gauche fermé, ainsi qu’il arrive à tous les astronomes pendant leurs observations.

— Et voici la carabine ou le pistolet, dit-il avec un sifflement irrité. Quant à la cavalerie, je ne sais ce que vous voulez dire. Il se peut que j’aie les jambes en manches de verste, mais je ne suis jamais monté à cheval. À présent, mon jeune ami, permettez-moi de vous déclarer que, pour faire le jocrisse vous avez mal choisi votre heure et votre lieu ; et que, s’il était de tradition de se servir des serins pour tirer des auspices, vous seriez un oiseau de bien mauvais augure. C’est tout. J’ai dit. »

Maurice Renard, Le Péril Bleu, 1re édition, Louis Michaud, 1912. Repris dans Serge Lehman, Chasseurs de chimères, Omnibus SF, 2006.

< Article précédent Article suivant >
.
1912
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Du bruit derrière le paravent
(20/10/2017)
« Les Légendes de Demain ! »

Bruno Faidutti’s Blog
(15/10/2017)
« Essen »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(07/10/2017)
« « Nous ne sommes pas des numéros ! » La réponse des écrivains russes aux idées d’Alexeï Gastev (Patrice et Viktoriya Lajoye) »

Places to Go, People to Be
(01/10/2017)
« Thème/Style/Genre : créer une bonne histoire pour les grandes occasions »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »