Voyageur imprudent (Le)
Auteur René Barjavel
Date 1943
Editeur Denoël, coll. Folio
Nb de pages 245 p.
Type Roman fantastique - voyage temporel
ISBN 2-07-036485-2

Bref résumé du roman.

Le voyageur imprudent est un classique de la science-fiction. Bien qu’hors période pour le cadre steampunk (ce n’est pas le bref passage en 1890 qui pourrait le rattacher sérieusement au XIXe siècle), il nous a semblé important d’en produire ici une fiche parce que ce roman un pilier de la littérature des voyages dans le temps. Il se découpe en trois parties (plus une postface de 1958) quasiment indépendantes bien que personnages et technologies soient conservés. La première (« L’apprentissage ») est un roman fantastique classique mais agréable, qui narre la rencontre entre un chimiste infirme, Noël Essaillon, sa fille Annette, et un jeune mathématicien, Pierre Saint-Menoux, au cœur de la Seconde guerre mondiale. Essaillon est l’inventeur d’une substance permettant de voyager dans le temps, la noëlite, Saint-Menoux sera le voyageur. Les sauts se dirigent essentiellement vers l’année 2052, année de la grande catastrophe racontée dans un autre roman de Barjavel, Ravage. La seconde partie (« Le voyage entomologique ») est le récit des sauts de Saint-Menoux vers l’an 100.000. C’est là une utopie sur l’évolution biologique des sociétés humaines après la catastrophe de 2052. La troisième partie, enfin, (« L’imprudence »), raconte les sauts vers le XIXe siècle de Saint-Menoux, et développe les paradoxes temporels liés à la modification de ce passé (en particulier la mort d’un ancêtre du voyageur).

Bio-bibliographie.

Originaire d’une famille modeste de la Drôme, René Barjavel (1911-1985) doit après le baccalauréat en 1929 multiplier les petits métiers pour vivre. Lorsqu’il monte à Paris en 1935, il se fait embaucher comme emballeur chez l’éditeur Denoël, mais gravit peu à peu les échelons de la maison d’édition jusqu’à en assurer la direction à la libération lorsque Robert Denoël est accusé de collaboration (lui même a fait paraître Le Voyageur imprudent en feuilleton dans Je suis partout). Il participe alors à quelques films avant que La Nuit des Temps (1968) ne le révèle comme un grand écrivain populaire. Il fait partie des précurseur de la science-fiction « à la française » (Ravage et Le voyageur imprudent datent de 1943), développant une vision inquiète face au progrès.
- Ravage, 1943.
- La Nuit des temps, 1968.
- Les Chemins de Katmandou, 1969.
- L’Enchanteur, 1984.

Incipit

« Il faisait un froid de guerre. Au petit matin, le sergent Mosté découvrit un soldat, demi-nu, tordu en travers des feuillées. Le gel qui montait de la neige l’avait empoigné à mort. Ses cuisses sonnaient au doigt comme des planches. Quatre hommes l’emportèrent. Celui qui le prit par la tête lui cassa les oreilles.
Les chasseurs pyrénéens du 27e bataillon occupaient depuis deux mois le village de Vanesse, au bord de la plaine de betteraves. Ils devaient le quitter ce jour-là, pour une destination inconnue. Le caporal d’échelon Pierre Saint-Menoux, enfoui dans la paille de l’écurie, dormit peu, tourmenté par le souci de son septième déménagement. Il était responsable des dix-sept conducteurs de la compagnie de mitrailleuses, de leurs chevaux et de leurs voitures. Dans le civil, il enseignait les mathématiques au lycée Philippe-Auguste.
Sa grande inquiétude provenait des cuisines. Les cuistots sont toujours en retard. Il secoua la paille, s’en fut vers la roulante. Il grelottait. Il essayait de rapetisser son grand corps maigre, pour offrir moins de prise au froid. Les mains enfoncées dans les poches de sa capote, le dos rond, le béret enfoncé jusqu’aux joues, il traversa la cour de la ferme en courant, les jambes raides, comme un héron. »
< Article précédent
.
1943
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(10/08/2017)
« Nutz! – Les pirates et les écureuils Nutz! – Pirates and Squirrels »

Du bruit derrière le paravent
(14/07/2017)
« Mage : la Récursion »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(13/07/2017)
« Appel à communications : No age, please, we’re post-human! Posthumain et culture de jeunesse (Nancy, LIS) »

Places to Go, People to Be
(30/06/2017)
« La maîtrise de jeu stratégique »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »