Dimension fantastique (La) - 1

Treize nouvelles de Hoffmann à Claude Seignolle, anthologie présentée par Barbara Sadoul.

Auteurs B. Sadoul & collectif
Date 2005 (1re éd. 1996)
Editeur Flammarion, coll. Librio
Nb de pages 157 p.
Type Nouvelles fantastiques
ISBN 978-2290335321

L’anthologie comprend
- E.T.A. Hoffmann, L’Homme au sable, 1816
- Théophile Gautier, La Cafetière, 1831.
- Edgar Allan Poe, Le Portrait ovale, 1842.
- Gérard de Nerval, Le monstre vert, 1849.
- Erckmann-Chatrian, La Montre du doyen, 1859.
- Alphonse Daudet, L’Homme à la cervelle d’or, 1860.
- George Sand, L’Orgue du Titan, 1873.
- Auguste Villiers de L’Isle-Adam, Véra, 1874
- Guy de Maupassant, La Chevelure, 1884.
- H.P. Lovecraft, Je suis d’ailleurs, 1926.
- Jean Ray, La Choucroute, 1947.
- Claude Seignolle, Le Meneur de loups, 1947.
- Richard Matheson, Escamotage, 1953-1981.

.

Introduction.

« Le train filait, à toute vapeur, dans les ténèbres ... Ce fut tout à coup comme une apparition fantastique. Autour d’un grand feu, dans un bois, deux hommes étaient debout ... “Il est juste minuit, monsieur, nous venons de voir une singulière chose.” J’en convins et nous commençâmes à causer, à chercher ce que pouvaient être ces personnages : des malfaiteurs qui brûlaient des preuves ou des sorciers qui préparaient un philtre ? (...) J’ai éprouvé pendant quelques minutes une sensation disparue ! Comme la terre devait être troublante autrefois, quand elle était si mystérieuse ! »

La Peur, Maupassant, 1884.

Ainsi l’homme moderne marche-t-il toujours aux frontières incertaines du réel et de l’imaginaire. Et, si son esprit rationnel ne lui permet pas de franchir le pas, l’espace d’une lecture il peut accéder aux rivages du fantastique. Il savoure alors des plaisirs défendus même si la fiction matérialise sous ses yeux une vision d’épouvante. Piere-Georges Castex parle d’une « intrusion brutale du mystère dans le cadre de la vie réelle » (Le Conte fantastique en France de Nodier à Maupassant) tandis que Roger Caillois prononce les mots de « scandale » et de « déchirure » (Anthologie du fantastique). Le lecteur est placé devant un tissu de réel et d’irréel dont il cherche à retrouver le fil d’Ariane. La question du surnaturel crée alors une complicité entre lui et l’auteur, et c’est sur l’instant d’hésitation du lecteur (illusion des sens ou réalité du phénomène) que Tzvetan Todorov fonde sa définition du fantastique. Il « occupe », selon lui, « le temps de cette incertitude » (Introduction à la littérature fantastique). Toutefois aucune détermination concernant ce type d’écriture ne semble définitive, et elle est toujours susceptible de varier au gré des œuvres.

< Article précédent Article suivant >
.
1855
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(21/06/2017)
« Une Vie de Roi A King’s Life »

Du bruit derrière le paravent
(21/06/2017)
« Faire genre part 1 : s'outiller pour l'essentiel »

Mondes en chantier
(13/06/2017)
« Cyberpunk encore reloaded ? »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(01/06/2017)
« Altérité et étrangeté dans le récit bref de science-fiction – Journée d’études 8 juin 2017 »

Places to Go, People to Be
(31/05/2017)
« Ebook 19 : L'avis des pros »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »