Chronologie des Terres Australes

Où l’on apprend que l’histoire d’îles désertes est surtout fait des naufrages de ceux qui ont voulu — ou non, les aborder.

Avant le XIXe siècle.

JPEG - 26.6 ko
Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec
1734-1797

1772 : Premier voyage d’Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec à bord de la Fortune et le Gros-Ventre. Découverte les Iles de la Fortune puis la Grande Terre mi-février. L’enseigne de vaisseau Charles du Boisguéhenneuc prend possession de l’île en baie du Chien Marin (Anse du Gros Ventre), alors que Kerguelen a déjà fait demi-tour, sans prévenir, pour porter en Métropole la grande nouvelle : il a découvert le continent australe.
La même année, en janvier, Marc-Joseph Marion-Dufresne et son second Julien Crozet (re)découvrent les îles Marion et du Prince Édouard qu’ils nomment Terre de l’Espérance et île de la Caverne (les noms actuels ont été donnés par Cook). Dix jours plus tard, ils découvrent un archipel de quatre îles (qu’encore une fois Cook renomme « îles de Crozet » quelques années plus tard) et déposent une bouteille contenant un parchemin au nom du roi Louis XV sur la plus grande : l’île de la Possession.

1773-1774 : Second voyage d’Yves de Kerguelen sur les bateaux le Roland, l’Oiseau et la Dauphine. Le 16 décembre il découvre les Iles Nuageuses (à quelques encablures au NO de la Grande Terre des Kerguelen).

1776 : James Cook, sur les bateaux la Resolution et la Discovery, pour la Noël, mouille en Baie de l’Oiseau qu’il nomme Chrismas Harbour. Il prouve l’insularité des îles qu’il nomme « Kerguelen ». Le récit de ce troisième voyage est publié en 1784.
Le début de la guerre d’indépendance des Treize Colonies pousse les pécheurs américains à venir se fournir en huile de baleine ou de phoque dans les mers australes puisque l’approvisionnement venant d’Europe est coupé. C’est la grande époque des marins de l’île de Nantucket qui fournissent en huile d’éclairage le continent américain. Beaucoup sont de sévères quakers. Ils représentent aux Kerguelen près de 50% des armements, contre 3% seulement pour les Français.

XIXe siècle.

JPEG - 9.7 ko
Le cimetière de baleiniers américains de l’Anse Betsy

1810 : Le Duke of Portland, navire phoquier anglais, séjourne aux Kerguelen. Son capitaine, John Matley, y décède le 12 décembre 1810. C’est un des premiers, sinon le premier, d’une longue série.

1820 : La Petite Henriette, commandée par le capitaine Réné Decaen, phoquier de Saint-Malo, séjourne dans les Iles Kerguelen du 20 au 31 janvier. Les raisons de ce voyage restent mystérieuses, le navire n’était armé ni pour la pêche, ni pour la chasse à la baleine ... sa destination était plus certainement l’île Sainte-Hélène ... et son célèbre prisonnier.

JPEG - 14.2 ko
Port-Christmas

1822-1823 : Benjamin Morell, à bord du Wasp, aurait passé une semaine à Port Christmas, le 31 décembre 1822. Il serait donc sans doute le premier a séjourner sur l’île même. Son récit pourtant controversé a inspiré les Aventures de Gordon Pym de Nantucket d’Edgar Alan Poe.

1825 : Naufrage de John Nunn dans l’ouest des Kerguelen. Lui et ses trois compagnons restent naufragés plus de deux ans. Leur sauvetage n’a lieu que fin 1827 par le Sprightly et le Lively, du capitaine Alexander Distant. La même année, le capitaine Lesquin de l’Aventure, fait naufrage devant l’île de l’Est des Crozet. Lui et ses compagnons sont secourus au bout de dix-huit mois par le baleinier américain Cape Packet du capitaine Duncan.

1831-1832 : Naufrage du Betsey and Sophia, baleinier londonien, sur la côte sud des Kerguelen, le 16 mars 1831. Fin octobre, quelques hommes partent sur une embarcation de fortune baptisée Liberty et rallient la Tasmanie fin janvier 1832. Un navire de secours, l’Adélaïde arrive aux Kerguelen en janvier de l’année suivante pour récupérer les autres membres de l’équipage, sans savoir que ceux-ci ont déjà été secouru par le Royal Sovereigh depuis un an.

GIF - 17.7 ko
HMS Erebus & Terror

1840 : James Clark Ross à bord de l’Erebus et du Terror conduit la plus importante expédition britannique en Antarctique du XIXe siècle. L’essentiel de la recherche consiste à étudier le magnétisme terrestre, mais de nombreuses études scientifiques sont menées. Lors de son passage aux Kerguelen le botaniste Hooker observe la flore et la faune et McCormick la géologie (il découvre des gisements de bois fossile). Plusieurs centaines de navires phoquiers américains sont croisés pendant ce passage aux Kerguelen.

1851 : Parution de Moby Dick, d’Herman Melville.

1851-1853 : Ebenezer Morgan, à bord du Julius Caesar séjourne deux années aux Kerguelen. Comme d’autres capitaines, il a emmené avec lui femme et enfants. Des naissances ont même lieu : le 11 mars 1859 l’épouse du capitaine australien Robinson donne naissance à un enfant baptisé James Kerguelen Robinson, connu plus tard sous le surnom de Kerguelen Jim.

1857 : Début de la commercialisation de l’huile minérale roumaine. Ajoutant à cela le développement de l’éclairage au gaz, la concurrence devient très dure pour l’huile de baleine et d’éléphant de mer. Les expéditions de chasse américaines dans les mers australes diminuent régulièrement à partir de cette date, encore plus rapidement avec la guerre de Sécession (1861-1865).

JPEG - 30.3 ko
Campement d’observation du commandant Mouchez sur l’île de Saint-Paul en 1874.

1874 : Passage de Vénus devant le Soleil. À l’occasion du passage de Vénus devant le Soleil prévu le 8 et 9 décembre 1874 (ce qui arrive quatre fois en 243 ans), de nombreuses expéditions d’observations sont organisées dans le monde, dont plusieurs dans les îles australes. Aux Kerguelen, l’expédition allemande, dirigée par le Dr Boergen, est amenée par la Gazelle ; le Swatara dépose la mission astronomique américaine ; la mission anglaise dirigée par l’astronome R.P. de Perry arrive à bord du Volage. Ce dernier reste célèbre pour avoir la malencontreuse idée de lâcher des lapins sur l’île. Une expédition française est installée, elle, sur l’île Saint-Paul, conduite par l’Amiral Ernest Mouchez.

1875 : Naufrage du Strathmore le 2 juillet, transportant des émigrants britanniques vers la Nouvelle-Zélande, devant les îles Crozet. Une cinquantaine de passagers et matelots survivent pendant près de sept mois jusqu’à ce qu’ils soient récupérés par un baleinier le 21 janvier 1876. Leur aventure est célèbre grâce au récit de la seule femme survivante, Mrs France Wordsworth, paru dans le Blackwood’s Edinburgh Magazine peu après.

1881-1882 : Nouveau naufrage aux Kerguelen le 2 octobre 1881. Le capitaine du Pilot’s Bride, John Fuller et son équipage, survivent pendant onze mois protégés de peaux de phoques. Ce qui ne l’empêche pas de revenir dans les mers du Sud l’année qui suit son sauvetage.

1892 : L’aviso français La Bourdonnais prend possession des îles Saint-Paul et Amsterdam.

JPEG - 13.7 ko
Port Couvreux
En face, le bassin de la Gazelle.

1893 : Prise de possession française des Kerguelen. Le gouvernement français ordonne la prise de possession officielle des Iles Kerguelen par peur d’être pris de vitesse par les Australiens ou les Britanniques. Le 1er janvier 1893, l’aviso l’Eure, commandé par le capitaine de frégate Lieutard, effectue une première prise de possession officielle à Port-Christmas en Baie de l’Oiseau. Le 7 janvier, une nouvelle cérémonie est faite dans le bassin de la Gazelle et un dépôt de vivres pour naufragés y est déposé.
Pour concrétiser cette prise de possession, le président Sadi Carnot accorde par décret la concession des îles pour 50 ans aux frères René et Henri Bossière. Ils doivent en contre partie commencer l’exploitation des îles. En 1893 et 1894 ils prennent des contacts avec des chasseurs norvégiens, maîtres incontestés en matière de chasse à la baleine qui doivent compléter sur place leurs prises par la chasse à l’éléphant de mer.

L’essentiel de ces informations est issu du magnifique site Voyages aux îles Kerguelen, complété des informations des Histoires extraordinaires et inconnues dans les mers australes de Gracie Delépine.

< Article précédent
.
1772 -
1893
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(15/10/2017)
« Essen »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(07/10/2017)
« « Nous ne sommes pas des numéros ! » La réponse des écrivains russes aux idées d’Alexeï Gastev (Patrice et Viktoriya Lajoye) »

Places to Go, People to Be
(01/10/2017)
« Thème/Style/Genre : créer une bonne histoire pour les grandes occasions »

Du bruit derrière le paravent
(11/09/2017)
« Cthulhutech - Ep. 4 : le retour du jet d'armes »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »