1871, la Commune de Paris.

Où l’on apprend comment, trompés par l’annonce de la mort de l’Empereur, les Parisiens se soulèvent contre l’envahisseur, et comment au retour du monarque, le régime politique français évolue.

Pendant l’absence de l’empereur, Paris se soulève. En effet dès le début de la guerre, Karl Marx est arrivé dans la capitale. Dès que la nouvelle du départ de l’empereur a été connue, il a quitté la Commune Libre de Manhattan avec quelques camarades. La Commune de Paris vient de naître. Napoléon III se réveille mystérieusement et part au galop avec quelques hommes à cheval alors qu’avant la bataille il tenait à peine debout. A son arrivée, il retrouve Paris en pleine révolte : l’impératrice et les hommes du régime ont réussi à quitter Paris et ont fait masser des troupes autour de Paris, mettant le siège de la ville. Adolphe Thiers et les Républicains modérés veulent attaquer la ville mais l’empereur refuse. Il veut négocier avec entre autres, Marx, membre du comité central, avec le jeune maire de Montmartre Georges Clemenceau et le maire de Paris Jules Ferry (le plus ardent adversaire de Clemenceau). Napoléon III sait que son régime doit de nouveau évoluer, il a en tête le système britannique. Il propose alors à ses auditeurs le projet d’un empire parlementaire total.

Bien que sceptiques les Républicains modérés acceptent. Les Communards sont divisés : Marx et les plus violents des Socialistes sont ulcérés. Marx refuse et provoque l’empereur dans un duel de boxe. Face au refus de l’empereur, il quitte les négociations. Le reste des Communards doute. Ils ont plus peur que leurs idées ne disparaissent avec une république bourgeoise que d’être massacrés par Thiers et ses troupes. Ils refusent en tout cas de participer au gouvernement mais acceptent de former un conseil national charger de proposer des solutions économiques et sociales pour la France. Thiers et ses amis ne veulent pas voir ses « partageux » influencer leur politique. Napoléon III, bien qu’effrayé par les idées socialistes radicales, comprend qu’il a un rôle à jouer s’il veut sauver sa place. Il doit être au-dessus des partis et au-dessus des idéologies, ce qu’il a toujours fait en fusionnant des idées venant de courants politiques différents, quitte à les monter les uns contre les autres pour gouverner. Il va mettre toute son influence pour faire lever le siège de Paris et faire démonter les barricades. L’Empire parlementaire vient de naître. Toutes les forces en présence sont stupéfaites du regain de vitalité et d’intelligence de l’Empereur. L’Empereur rajeunit à vue d’œil…

Napoléon III en 1871. < Napoléon III avant la bataille de Cobourg.

Napoléon III en 1871 >

< Article précédent Article suivant >
.
1871
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(10/12/2017)
« Dragons »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(08/12/2017)
« Fantasy Art and Studies 3: Science Fantasy »

Places to Go, People to Be
(04/12/2017)
« 2e Défi PTGPTB Trois Fois Forgé - Les Jeux »

Du bruit derrière le paravent
(31/10/2017)
« Cthulhutech - Ep. 1: un nouveau costard »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »