Le Grand Napoléon

Le Grand Napoléon est l’ordinateur de l’Académie française. Dérivé de la Machine analytique inventée par Charles Babbage, (deuxième étape après la Machine à différence), il est constitué de linéaires de roues dentées, de bielles et de leviers mus par la vapeur. C’est encore aujourd’hui l’ordinateur le plus puissant au monde, par sa vitesse de calcul et la précision de ses résultats. Mais, à la différence des Machines anglaises, cet ordinateur fonctionne avec des cartes de cellulose camphrée, qui résistent mieux au temps et à leurs passages dans la machine, bien qu’elles soient très inflammables. Ces cartes souples, de la taille de cartes à jouer, arrondies sur trois coins et biseautées sur le quatrième, sont percées d’environ trois douzaines de rangées serrées de trous circulaires.

« — Dites-moi ce que vous savez des difficultés que nous avons avec le Grand Napoléon.
— Très peu. Wakefield, du Bureau central des statistiques, m’en a parlé. La Machine ne fonctionne plus avec la précision requise ?
— Les ordinateurs, Dieu merci, ne sont pas ma spécialité. Le Napoléon fonctionne avec ses vitesse et précision coutumières dans la plupart des cas, me dit-on, mais un élément d’inconstance outré hante actuellement les fonctions supérieures de la Machine. Arslau soupira.
— Lesdites fonctions supérieures étant un sujet de fierté nationale considérable, j’ai été moi-même forcé de consulter des rames entières de la prose technique la plus abstruse de l’Empire. En vain, semble-t-il à présent, puisque nous avions le coupable sous la main.
— Le coupable ?
— Un membre avoué des Fils de Vaucanson. Son nom n’a pas d’importance. Lors de l’interrogatoire, il a révélé sa responsabilité dans l’état lamentable de notre Grand Napoléon.
— Il a avoué le sabotage, donc ?
— Non. Ça, il ne l’a pas avoué. Il a refusé, jusqu’au bout. En ce qui concerne le Grand Napoléon, il était seulement disposé à admettre avoir lancé une certaine séquence de cartes perforées, une formule mathématique. Oliphant regarda la fumée de son cigare monter en spirale vers l’élégante rosette en plâtre du haut plafond.
— Cette formule venait de Londres, poursuivit Arslau. Il l’avait obtenue d’une Anglaise. Elle s’appelait Sybil Gerard. »

Gibson & Sterling, La Machine à Différences.

La Société jacquardine.

Les pointeurs du Grand Napoléon sont regroupés en une fraternité, la « Société jacquardine », qui veille jalousement sur les secrets de sa machine et sur les privilèges de ses membres.

Le Modus : et l’esprit vint à la machine …

C’est par l’intermédiaire d’un membre de la Société Jacquardine, Théophile Gautier, pourtant, que fut étourdiement introduit en 1855 une séquence de carte qui fit perdre une bonne partie de ses capacités au Grand Napoléon. Cette séquence, appelé “Programme Modus” par sa créatrice Lady Ada Byron, a initialisé une série de boucles enchâssées, encore plus difficiles à détruire qu’à construire et a rendu l’ordinateur partiellement inutilisable. Bien que la Police des Châteaux, grâce à sa coopération avec les services secrets britanniques de Laurence Oliphant, ait réussi à mettre la main sur cette séquence, il fallut près de dix ans aux pointeurs français pour décrypter puis contrer le programme.

Premier d’une longue série de séquences, le Modus doit théoriquement parvenir à établir sa propre cohérence, devenir vivant puisque capable de démontrer qu’il l’est, et enfin développer la faculté de réfléchir sur lui-même.

Le Grand Napoléon est une création de La Machine à Différence de W. Gibson et B. Sterling.

< Article précédent Article suivant >
.
1855
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(10/08/2017)
« Nutz! – Les pirates et les écureuils Nutz! – Pirates and Squirrels »

Du bruit derrière le paravent
(14/07/2017)
« Mage : la Récursion »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(13/07/2017)
« Appel à communications : No age, please, we’re post-human! Posthumain et culture de jeunesse (Nancy, LIS) »

Places to Go, People to Be
(30/06/2017)
« La maîtrise de jeu stratégique »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »