L’Alterfrérie

Où les incohérences des précédentes — ainsi que des suivantes — fiches de ce dossier, s’expliquent aisément : il suffisait d’y penser.

Principes de fondation de l’Alterfrérie.

GIF - 64.4 ko
Cecil Rhodes

L’Alterfrérie a été fondée en 1893 à la mort de Cecil Rhodes, selon son testament et grâce à son immense fortune. Son but nécessite la discrétion : étendre l’Empire britannique et maintenir la paix du monde. Son moyen demande lui le plus complet secret : l’Alterfrérie agit sur le temps, en missionnant ses membres dans le futur ou le passé, pour modeler une histoire qui soit conforme à ses ambitions.

Les voyages dans le temps devinrent le moyen d’action de la société à partir des découvertes de Caspar Last sur les réalités orthogonales dans les années 1980. Les modifications volontairement apportées au déroulement de l’histoire depuis lors, ont modifié les présents possibles successifs et donné lieu à autant de réalités parallèles qu’il y eut de voyages temporels. Ceci pourrait expliquer les incohérences de quelques unes des réalités proposées par ce dossier, d’autant que chaque voyage apporte en plus son lot de modifications involontaires : le nom d’une étoile, d’un village, d’une plante ou d’un insecte, sans que le voyageur puisse en prendre conscience.

Organisation de l’Alterfrérie.

L’Alterfrérie se réunit dans une réalité historique et géographique stable située sur l’axe pivotant des réalités orthogonales. On peut s’y rendre au moyen d’un « ascenseur » temporel, généralement situé dans les locaux de la Société pour le Secours à l’Orient à Londres. Les membres, de toutes origines ethniques, sociales et temporelles, ne sont pas organisés hiérarchiquement, à peine guidés dans leurs débats par un Président pro tem*. Les décisions se prennent par consensus. L’agent missioné ne doit simplement pas avoir connu précédemment ou postérieurement la période dans laquelle il est envoyé, afin de ne pas tomber sur lui-même.

Bien qu’agissant pour le compte de l’Empire britannique, l’Alterfrérie reste très discrète sur ses moyens d’actions. Le premier ministre en connaît toujours l’existence, rarement le secret. Seul le roi — ou la reine, et quelques grands personnages (plus par déduction que par information directe) en connaissent les arcanes.

*Pro tempore : temporaire. Peut-il en être autrement lorsque la substance même du temps s’est dissoute ?

« La conversation informelle, grâce à de petites interventions de la femme assise au haut bout de la table (elle présidait sans pompe et avec peu de mots), commença à se cristalliser autour d’une unique date : 1914. Elle n’était pas totalement inconnue de Denys, bien que plusieurs noms de lieux énoncés (la Somme, le Jutland, Gallipoli) n’aient pour lui aucun sens. Pour une raison qu’il ignorait, dans un univers possible, 1914 avait tout bouleversé. Les membres de cette société secrète avaient apparemment l’intention de changer cela, d’arracher les dents à cette date, des dents que Denys ne lui connaissait pas – ou qui avaient existé un jour. Il eut de nouveau l’impression de se dédoubler, et but un peu de vin. “ Le Jutland, dit l’un des membres. Tout ce qu’il faut, c’est un peu plus d’informations, un plus de prise sur les événements. Au lieu d’un échec imbécile, ce pourrait être une victoire assurée. Et ensuite, le blocus ; la guerre terminée en six mois. – Qui avons-nous à l’Amirauté, en ce moment ? Carteret, non ? Peut-il … – La dernière fois, Carteret a trouvé la mort dans le Jutland ”, dit l’homme bronzé. Il y eut un silence, certains membres paraissaient au courant, d’autres surpris. “ Ce qui montre la sotise de ce mode de pensée, ajouta l’homme. Les choses étaient simplement allées trop loin. C’est mon opinion. ” D’autres opinions furent avancées. On chercha, dans ce que les membres appelaient la Situation Initiale, le moment où une petite intrusion pouvait être effectuée, telle une incision chirurgicale, la plus petite intervention possible qui aurait l’effet adéquat ; puis on chercha quelle pourrait être la situation subséquente, puis celle qui en découlerait. Les membres tâtonnaient avec une patience et un soin prodigieux dans les rouages du passé et ses possibilités, tel un aveugle se frayant un chemin en zigzaguant. Enfin, sans grandes envolées oratoires, sans voter, ils parurent prendre une décision à propos de Gallipoli, et d’un soldat turc appelé Mustapha Kemal, qui y serait, ou y avait été appréhendé et séquestré ; l’homme bruni par le soleil y veillerait, ou y avait veillé. Après un moment de silence pensif, la conversation revint aux anecdotes et aux spéculations.
Denys écouta des histoires de périples dans le désert et de négociations dangereuses, d’hommes se rendant sur les lieux d’une catastrophe passée avec une précieuse cargaison de pénicilline ou de connaissances, pour sauver la vie d’un homme ou mettre fin à celle d’un autre ; pour intercepter un télégramme banal, faire passer quelques nouvelles, détourner une colonne de soldats ; ôter une carte du futur possible, encore en gestation, d’un moment passé, et le voir s’effronder en silence, sans que personne le sache, pendant qu’un autre s’édifiait, juste aussi fragile, mais plus heureux. Il étudiait les visages des membres, capables de n’importe quel stratagème sans pitié, mais hommes d’honneur, chargés du bien-être et de la paix du monde entier, bien que celui-ci ne le sache pas. »

J. Crowley, La Grande Œuvre du Temps

L’Alterfrérie est une création de La Grande Œuvre du Temps de John Crowley.

< Article précédent
.
1893
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(21/06/2017)
« Une Vie de Roi A King’s Life »

Du bruit derrière le paravent
(21/06/2017)
« Faire genre part 1 : s'outiller pour l'essentiel »

Mondes en chantier
(13/06/2017)
« Cyberpunk encore reloaded ? »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(01/06/2017)
« Altérité et étrangeté dans le récit bref de science-fiction – Journée d’études 8 juin 2017 »

Places to Go, People to Be
(31/05/2017)
« Ebook 19 : L'avis des pros »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »