Les Vraies Rêveuses

Où le Temps peut-être, pour certaines, une pâte à modeler au service de leur Maître.

Cette fiche dévoile une partie de l’intrigue du roman Les Lanciers de Peshawar de S.M. Stirling.

.

La communauté des Vraies Rêveuse est un groupe de femmes, esclaves du Tsar, capables dans leurs visions de voir le passé, de prédire non seulement l’avenir, mais ce que l’avenir peut être. Elles ne sont capable de rêver qu’à partir de leur puberté et tant qu’elles sont vierges, état qui ne peut-être prolongé au-delà d’une dizaine d’années au risque de les voir sombrer dans la folie. Très peu nombreuses donc, elles sont réservées à l’usage du Tsar, des grands prêtres du domaine, des plus grands boyards et de l’Okhrana. Elles sont extrêmement rarement envoyées hors de Russie. Les premières Vraies Rêveuses ont été remarquées par les services secrets étrangers vers 1878.

Les Rêveuses ont toutes un air de famille, le menton pointu et les pommettes saillantes, l’iris d’un vert glacé bordé de bleu et les cheveux couleur de lin. C’est peu surprenant, car elles appartiennent toutes à une même famille, uniquement endogame, la consanguinité nécessaire menant souvent à la naissances de petits être tarés. Les fils ne sont pas capable de faire ses rêves, ils en deviennent fou dès l’adolescence. Les filles sont végétariennes, pour des raisons religieuses plutôt que pour accroitre leur efficacité. Les rêves peuvent être déclenchés à l’aide d’un mélange précis de substances comprenant de l’opium.

« Yasmini ferma les paupières tandis que le goût âcre, doux-amer du bhang lassi glissait dans sa bouche. Son corps reconnaissait cette brusque sècheresse de la gorge et de la bouche, qui s’accentuait quand elle buvait. Du yogourt et de l’eau glacée, du sucre … et de la résine de chanvre, du jus de pavot et des substances moins banales. Lentement, elle reposa la cuiller en argent sur le rocher à côté d’elle et s’assit en tailleur sur le coussin plat, les pieds croisés, retournés à l’envers sur le genou opposé, les mains posées sur les cuisses, l’index touchant le pouce. Le souffle et le pouls ralentis au rythme d’un lointain tambour.
— Vois … vois le Sentier. (La voix d’Ignatieff tonnait comme un radong, une trompette de cuivre, se répercutant sur la pierre et dans les couloirs qui s’enfonçaient sous la terre.) Dis … dis-nous le Sentier. La drogue n’était pas nécessaire pour des choses ordinaires, comme sentir où une patrouille tournerait, ou ce qu’il adviendrait si on empruntait un col plutôt qu’un autre. Quand elle dormirait, elle paierait l’absorption de la boisson par une cascade de visions involontaires, non désirées. Mais pour le moment, elle ouvrait les portes de son esprit, lui permettant d’errer de plus en plus loin. Ses paupières tombèrent sur l’iris vert bordé de bleu de ses yeux. Ses lèvres s’entrouvirent. Sa vision se troubla, mais pas comme celle d’une femme ordinaire. Les contours se modifièrent tandis qu’elle voyait les si. Cet homme pouvait être ici ou là, pouvait se tenir penché en avant ou droit. Il pouvait ne pas être là du tout, ou un peu différent … Les peut-être s’effilochèrent dans les deux directions, passé et futur, être et non-être à la fois. Vers l’avant, une partie de l’éventail des peut-être s’effondra en bloc. Elle étouffa un cri.
— Leurs visages ! Je vois leurs visages ! Ce sont eux ! S’ils meurent, la mort vient ! »

S.M. Stirling, Les Lanciers de Peshawar.

.

Les Vraies Rêveuses sont issues du roman de S.M. Stirling Les Lanciers de Peshawar.

< Article précédent Article suivant >
.
1878
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Du bruit derrière le paravent
(23/10/2017)
« Les Légendes de Demain ! »

Bruno Faidutti’s Blog
(15/10/2017)
« Essen »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(07/10/2017)
« « Nous ne sommes pas des numéros ! » La réponse des écrivains russes aux idées d’Alexeï Gastev (Patrice et Viktoriya Lajoye) »

Places to Go, People to Be
(01/10/2017)
« Thème/Style/Genre : créer une bonne histoire pour les grandes occasions »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »