Posthumus (Lazare Neville)
Nom : Lazare Neville Posthumus
Dates : Né vers 1850 - Mort en 1899 (?)
Adresse : Etablissements Soliman & Fils, rue de la Chaussée d’Antin, Paris.
Catégorie : Aventurier et savant fou.

Où l’on découvre que l’éther peut être une insulte à la face du Créateur, puisqu’elle offre aux ambitieux l’immortalité — et ce bien plus concrètement que l’Académie.

« L’homme qui se tenait devant moi (je ne l’avais pas entendu approcher) était un individu de fort petite taille, presque un nain en vérité, à ceci près qu’il semblait parfaitement proportionné. Il portait une petite moustache noire, une chemise à col empesé ornée d’un nœud papillon, et un chapeau haut-de-forme un peu trop grand pour lui. Le pommeau d’or de sa canne figurait une tête de cheval. Sa mise un peu excentrique évoquait celle d’un Monsieur Loyal en représentation. Il était accompagné d’un petit automate humanoïde aux membres cuivrés qui lui arrivait à la taille et dont les mâchoires carrées s’étaient mises à claquer de sinistre façon.

— Assez, Oxy.
L’automate s’arrêta net.
Je me levai. L’homme prit ma main dénudée et la porta cérémonieusement à ses lèvres. (…)
— Permettez-moi de me présenter. Je suis Lazare Neville Posthumus, le propriétaire des établissements Soliman & Fils. »

Confessions d’un automate mangeur d’opium, de Fabrice Colin & Mathieu Gaborit.

Lazare Neville Posthumus fut orphelin de père et de mère avant même sa naissance : sa mère Andréa, renversée par un cab dans les rues de Bâle alors qu’elle était enceinte ne survécut pas à l’accident. Son père se suicida de chagrin à cette perte, laissant seul l’enfant que les médecins réussirent à sauver de justesse. Ayant arrêté de grandir à l’âge de huit ans, il connut une enfance particulièrement difficile dans les orphelinats suisses.
Particulièrement brillant en sciences mécaniques, physiques, et chimique, médecin aussi bien qu’habile artisan, il plaça son génie au service de son unique ambition : vaincre la fragilité de la vie, affranchir l’homme de la mort en lui offrant un corps de métal.

Arrivé à Paris, il rachête les établissements Soliman & Fils, rue de la Chaussée d’Antin. Misant sur l’éther, et non sur la vapeur, son entreprise devient le principal fournisseur d’automates de toutes les capitales européennes. Mais à côté des productions de mécaniques de basses classes, il travaille en secret à la mise au point d’automates pensants. Il recueille l’esprit de cobayes animaux puis humains pour, grâce à l’éther, les trans-incarner dans des corps de métal, leur offrant par ce biais l’immortalité, effaçant leurs souvenirs mais conservant leurs capacités.

Ses activités prirent fin en 1899, lors de l’affaire Owen Haterley : l’expérience prouva qu’éther, opium et absinthe faisaient bien mauvais ménage. Lazare Neville Posthumus disparut officiellement dans l’explosion souterraine qui détruisit sa manufacture parisienne, quoique son corps ne fut jamais retrouvé.

Lazare Neville Posthumus, est un personnage des Confessions d’un automate mangeur d’opium, de Fabrice Colin & Mathieu Gaborit.

< Article précédent
.
1899
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(21/06/2017)
« Une Vie de Roi A King’s Life »

Du bruit derrière le paravent
(21/06/2017)
« Faire genre part 1 : s'outiller pour l'essentiel »

Mondes en chantier
(13/06/2017)
« Cyberpunk encore reloaded ? »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(01/06/2017)
« Altérité et étrangeté dans le récit bref de science-fiction – Journée d’études 8 juin 2017 »

Places to Go, People to Be
(31/05/2017)
« Ebook 19 : L'avis des pros »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »