Lovelace (Ada)
Nom Augusta Ada King, comtesse Lovelace
Dates Née le 10 décembre 1815
Pays Royaume-Uni
Catégorie Savant (mathématicienne)

Où l’on apprend que pour la Reine des Machines, il est plus facile de perturber le plus bel ordinateur européen que de gagner aux courses.

« — Madame la comtesse, puis-je vous présenter Mme Sybil Tournachon ? dit Fraser.

— Enchantée, dit lady Ada.
Mme Tournachon lui fit la révérence.

— J’aimerais que vous dédicaciez mon programme. S’il vous plaît.

— Bien sûr, dit lady Ada en prenant le dépliant. Excusez-moi, je n’ai pas retenu votre nom.

— « Sybil Tournachon ». Vous voulez que je l’épelle ?

— Inutile, dit en souriant Mme la comtesse. Il y a un célèbre aéronaute français du nom de Tournachon, n’est-ce pas ? Seriez-vous par hasard apparentés ? s’enquit-elle.

— Non, Votre Altesse.

— Pardon ? dit lady Ada.

— On vous appelle la Reine des Machines, dit Mme Tournachon avec un sourire triomphant.
Elle cueillit le programme dédicacé des doigts de Mme la comtesse, qui ne s’y opposa point.

— La Reine des Machines ! s’écria Mme Tournachon. Et vous n’êtes qu’un drôle de petit bas-bleu aux cheveux gris !
Elle se permit un rire.

— Cette tournée de conférences bidon, ma chère, est-ce que ça rapporte tant soit peu ? Je l’espère pour vous !
Lady Ada la considéra avec une sincère stupéfaction.
Fraser serra sa canne plus fort. Il s’avança sur le trottoir et ouvrit prestement la portière de l’automobile.

— Un instant ! Madame la comtesse, s’il vous plaît, je veux que vous preniez ceci !
Fraser s’interposa, la canne baissée.

— Laissez-la tranquille.

— Non, cria Mme Tournachon, j’ai entendu ce qui se dit, je sais qu’elle en a besoin … S’il vous plaît madame la comtesse, prenez ceci ! Je n’aurais pas dû vous froisser, c’était mesquin de ma part. Acceptez mon cadeau, je vous en supplie ! Je vous admire pour de vrai, j’ai écouté votre exposé jusqu’au bout. Prenez-la, je l’ai apportée spécialement pour vous ! »

Gibson & Sterling, La Machine à Différences.

Seule fille légitime du poète et homme politique Lord Byron qui eut à affronter la période des Troubles, Ada Byron fut initiée aux mathématiques par sa mère Annabella Milbanke. Très jeune, elle fait partie du groupe des Bluestockings (« Bas-bleu ») réunissant les femmes de lettre de son époque, sans distinction d’origine sociale. Elle épouse en 1835 William King, 1er comte Lovelace. Elle fréquente alors les grands scientifiques de son époque, tel Michael Faraday, ou Mary Sommerville, éminente physicienne, qui la présenta à Charles Babbage le 5 juin 1833.

C’est avec lui qu’elle mit au point la machine à différence qui révolutionne la civilisation européenne, se chargeant, elle, de la partie programmation. Elle émet alors l’hypothèse que « la machine pourrait composer de manière scientifique et élaborée des morceaux de musique de n’importe quelle longueur ou degré de complexité. ».
Ayant englouti la plus grosse part de sa fortune sans obtenir la reconnaissance officielle dont bénéficie Charles Babbage, Lady Ada se mit à jouer. Elle travailla à un programme (le « Programme Modus ») destiné à gagner aux courses qui ne lui permit pourtant d’engranger que plus de dettes. Ce fut pourtant un ultime succès : en 1855, le Modus est étourdiment introduit dans le Grand Napoléon : il parasite de lui-même la machine et demande dix ans de recherches aux pointeurs français avant d’être éradiqué.

Ruinée, alcoolique, elle entame à la fin de sa vie une tournée de conférences à travers le monde mais sans grand succès pour faire connaitre ses travaux, sous la surveillance discrète du gouvernement londonien qui veut à tout prix éviter un scandale.

Lady Ada Lovelace est un des principaux personnages de La Machine à Différences de W. Gibson et B. Sterling.

< Article précédent Article suivant >
.
1833
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(10/08/2017)
« Nutz! – Les pirates et les écureuils Nutz! – Pirates and Squirrels »

Du bruit derrière le paravent
(14/07/2017)
« Mage : la Récursion »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(13/07/2017)
« Appel à communications : No age, please, we’re post-human! Posthumain et culture de jeunesse (Nancy, LIS) »

Places to Go, People to Be
(30/06/2017)
« La maîtrise de jeu stratégique »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »