Sans parler du chien
Titre Sans parler du chien (To say nothing of the dog)
Auteur Connie Willis
Date 2003 (éd. originale : 1997)
Editeur J’ai lu
Nb de pages 574 p.
Type Voyage temporel
ISBN 2-290-52491-4

Bref résumé du roman.

Au XXIe siècle, les historiens effectuent régulièrement des sauts dans le passé afin de répondre aux demandes de leurs mécènes, qui désirent en l’occurrence une description précise de la cathédrale de Coventry et de son mobilier, particulièrement la potiche de l’évêque. Un certain nombre de règles régissent ces excursions, afin d’éviter les paradoxes qui pourraient modifier le cours du temps. Ned Henry est ainsi envoyé au XIXe siècle afin de corriger une de ces incongruités : sa collègue Verity Kindle est revenue de cette époque avec un chat, et le continuum temporel risque bien pour si peu de s’écrouler. Accueillis dans une famille victorienne aisée et loufoque (la mère est éprise de spiritisme, le père de poissons rares, la fille est une insupportable enfant gâtée) tous deux tentent par tous les moyens de faire retrouver au temps son cours normal.

Sans parler du chien est un roman jubilatoire mêlant sans cesse les références au roman de Jerome K. Jerome Trois hommes dans un bateau (sans parler du chien), les citations poétiques, les allusions aux romans policiers de la fin du XIXe siècle. Plein d’humour très british, il a reçu le Prix Hugo du meilleur roman en 1999, le prix Locus la même année, le prix Ozone 2000 du meilleur roman de S-F étranger.

Bio-bibliographie.

Américaine (bien que d’un humour pince-sans-rire très anglais), Connie Willis est née en 1945. C’est une auteur reconnue, puisqu’elle a reçu huit fois le prix Hugo, six fois le prix Nebula et sept fois le prix Locus. Parmi ses ouvrages, on compte, en plus de nombreuses nouvelles :
- Le Grand Livre (« Doomsday book », 1992), prix Nebula 1992, Hugo et Locus 1993, avec des personnages que l’on retrouve plus tard dans Sans parler du chien.
- Remake (« Remake », 1994)
- Passage (« Passage », 2001), prix Locus 2002.

Incipit

« Ce 15 novembre, en fin d’après-midi, je cherchais la potiche de l’évêque dans les ruines de la cathédrale de Coventry pendant que la nouvelle recrue regardait bouche bée les vitraux soufflés, que M. Spivens déterrait quelque chose près des marches de la sacristie et que Carruthers tentait de convaincre le bedeau que nous appartenions au corps des pompiers volontaires.
Il me désigna.
— Le lieutenant Ned Henry est le chef de cette escouade et je suis le responsable du poste d’incendie.
— Lequel ?
— le trente-six.
— Et lui ?
Le bedeau montrait du doigt le nouveau qui ne réussissait pas à allumer sa lampe torche. On pouvait en déduire qu’il n’avait pas un esprit suffisamment éveillé pour être un îlotier et encore moins pour appartenir à l’AFS.
— C’est Egbert, mon beau-frère, improvisa encore Carruthers. »
< Article précédent Article suivant >
.
1888
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(15/10/2017)
« Essen »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(07/10/2017)
« « Nous ne sommes pas des numéros ! » La réponse des écrivains russes aux idées d’Alexeï Gastev (Patrice et Viktoriya Lajoye) »

Places to Go, People to Be
(01/10/2017)
« Thème/Style/Genre : créer une bonne histoire pour les grandes occasions »

Du bruit derrière le paravent
(11/09/2017)
« Cthulhutech - Ep. 4 : le retour du jet d'armes »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »