Spiritisme

Où l’on comprend qu’un mort peut continuer à faire beaucoup de bruit : toc, toc, toc ...

Le spiritisme est une doctrine conciliant ésotérisme, science et religion. Il suppose la possibilité de communiquer avec les esprits des défunts, grâce à un intermédiaire, le medium, et différents procédés développés au cours du XIXe siècle : pentacles, typtologie (coups frappés), tables tournantes, verre à pieds et même transe médiumnique. Il en déduit la nécessité de la réincarnation des âmes.

GIF - 11.6 ko
Allan Kardec

Cette doctrine prit son essor grâce aux travaux du français Allan Kardec, rédacteur en 1857 d’un Livre des esprits. Sans devoir remonter à la nécromancie antique ou médiévale, de grands prédécesseurs avaient pourtant, au siècle précédent, ou au début du XIXe, tracé les premiers principes du spiritisme. En 1799 par exemple, Franz Anton Mesmer (1734-1815) découvre le principe du « magnétisme animal » : l’univers est emplit d’un fluide physique reliant les Hommes, les animaux, la Terre, les astres. Un de ses disciples, Armand Marc Jacques de Chastenet de Puységur, découvre lui le « somnambulisme magnétique », mieux connu sous le nom d’hypnose.
En 1847-1848 à Rochester dans l’état de New-York, les sœurs Fox, Margaret et Kate, disent entrer en communication avec des esprits frappeurs. Leurs expériences passionnent et elles entament avec leur mère une tournée aux Etats-Unis puis en Europe : elles font naitre la mode des tables tournantes.

La Nouvelle Europe devient dès lors folle de la nouvelle discipline. Victor Hugo à Guernesey, Alexandre Dumas ou Camille Flammarion en France, Charles Dickens, Conan Doyle, en Angleterre se piquent de soutenir le mouvement. Quelques soient leurs options politiques ou philosophiques beaucoup de ces « grands hommes » cherchent littéralement grâce aux fantômes du passé, des solutions à leurs problèmes présents ...

Hélas, nombre de médium sont convaincus de tromperie et d’usage de faux, leur charlatanerie est démasquée. Aussi certains savants, tel William Crookes au Royaume-Uni (membre de la S.P.R., (Society for Psychical Research)), convaincus du bien fondé des recherches spirites, tentent-ils de remplacer les hommes, faillibles, par des machines, rigoureuses, produisant des phénomènes astraux mesurables.

« En découvrant, dans mon tube sous vide, l’existence des rayons cathodiques, il y a huit ans, j’ai bien prouvé qu’il y avait un quatrième état de la matière, ni solide, ni liquide, ni gazeux. Je l’ai appelé l’état radiant, ce qui n’a pas manqué de susciter chez les jaloux les railleries habituelles. Aussi, depuis 1880, ai-je perfectionné mes appareils sans rien en confier à la communauté scientifique, qui ne mérite aucune confiance. J’ai commencé par mon propre tube, où j’ai remplacé la cathode froide par une cathode chaude. J’y ai placé, au fond, une fenêtre concave d’aluminium. Enfin, perfectionnant mes pompes, j’ai réussi à obtenir un vide de l’ordre d’un deux millionième. Mais c’est mon radiomètre, imaginé dès 72, qui m’a peut-être mis sur la voie de la vérité. Car si cet appareil peut capter et mesurer les ondes lumineuses, rien ne dit que, modifié dans le sens nécessaire, il ne capterait pas les ondes astrales émises par les médium. »

R. Reouven, Les grandes profondeurs, 1991.

Le spiritisme est repris dans un grand nombre de romans : Le fantôme de la Tour Eiffel bien sûr, Bouvard, Pécuchet et les savants fous, Les grandes profondeurs, mais aussi Sans parler du Chien, et la dernière nouvelle de la Trilogie Steampunk de Paul Di Filipo.

Le SDEN propose une adaptation du spiritisme au jdr Château Falkenstein par Le Dupontesque.

Pour plus d’informations sur le spiritisme en général, voir l’Encyclopédie spirite.

< Article précédent
.
1857
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Musique ... posthume.
par Caracalla

Vous croyez que l’allegro final du quatuor n°13 est la dernière composition de Beethoven ? Vous croyez que Schumann a arrêté son œuvre par des accompagnements de piano pour les caprices de Paganini ? que Lizst a terminé la sienne en composant des lieder ?

Que nenni ! “Là” où ils sont, ils continuent à composer. Et certains (certaines) sont (étaient) capable de nous transmettre leurs nouvelles compositions. Ainsi Rosemary Brown, hélas décédée en 2001 à l’âge de 85 ans. Son interlocuteur principal était Franz Liszt, qui se chargeait de réguler les visiteurs. “Il se présente toutes sortes de gens qui se disent compositeurs, expliquait Madame Rosemary. Mais Liszt essaie de les canaliser, il joue le rôle de guichet d’accueil. Bien sûr, il y a parfois des parasites. Un jour où Chopin travaillait avec moi, un intrus a voulu se faufiler. Chopin a alors dit quelque chose dans une langue qui m’a semblé être du polonais. J’ai mémorisé la phrase et je l’ai fait traduire le lendemain. Chopin avait dit : ‘Allez-vous en’.”

Chaque compositeur avait sa méthode pour transmettre ses œuvres : “Liszt prend le contrôle de mes mains, poursuit-elle. Il s’en sert comme de gants. Je joue la musique plusieurs fois, puis je l’écris. Chopin me souffle les notes au piano et place mes doigts sur les bonnes touches. Si c’est un lied, Schubert essaie de le chanter, mais il n’a pas une très bonne voix. Beethoven et Bach préfèrent que je sois assise à table avec du papier et un crayon – puis ils me donnent la clé, le tempo, la main gauche et la main droite.

On ne sait s’il faut croire la médium parce que les œuvres ne ressemblent pas aux originaux (“La musique que m’envoie Bach ne ressemble à rien de ce qu’il écrivait de son vivant, et certains disent que, de ce fait, cette musique ne peut pas être de lui. Pour moi, au contraire, c’est la preuve que les compositions sont authentiques”, Courrier International, 18.03.2011 d’après The Sunday Times) ou si au contraire il faut la croire parce que ce qu’elle écrit ressemble aux compositions originales (“Nombre d’experts admettaient que la musique de Rosemary Brown présentait de grandes similitudes avec les compositeurs qu’elle affirmait représenter, mais ils attribuaient cette caractéristique à un don pour l’imitation.”, Courrier International, 03.01.2002 d’après The Daily Telegraph).
Quoiqu’il en soit, la Performing Right Society (la SACEM britannique) avait renoncé à poursuivre la voyante pour plagia...

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(10/08/2017)
« Nutz! – Les pirates et les écureuils Nutz! – Pirates and Squirrels »

Du bruit derrière le paravent
(14/07/2017)
« Mage : la Récursion »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(13/07/2017)
« Appel à communications : No age, please, we’re post-human! Posthumain et culture de jeunesse (Nancy, LIS) »

Places to Go, People to Be
(30/06/2017)
« La maîtrise de jeu stratégique »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »