The Wound-Dresser / Fearful Symmetries
Compositeur John Adams
Date 1988
Label Nonesuch Classique
Durée 37’09"
Type Musique contemporaine / musique minimaliste
ASIN B000005IZQ
Interprètes Orchestre de St Luke’s, John Adams (dir.) ; Sanford Sylvan, bariton ; Naoko Tanaka, violon ; Chris Gekker, trompette.

Poésie du XIXe et sonorités urbaines dans une œuvre du XXe

Bref résumé de l’œuvre.

Les deux œuvres proposées par le CD, The Wound-Dresser et Fearful Symmetries sont en discussion à lire J. Adams :

The Wound-Dresser seemed to flow directly out of Fearful Symmetries. I don’t consciously choose to manipulate these polarities. It’s more like being engaged in a kind of psychic balancing act, dark alternating with light, serene alternating with jittery, earnest alternating with ambiguous.

Elles sont pourtant extrêmement différentes.
La première, vocale, représente l’aspect sombre du diptyque. Elle met en musique un extrait du poème éponyme de Walt Whitman (1819-1892), inspiré de son expérience d’infirmier durant la guerre de Sécession.
La seconde, instrumentale, pour grand orchestre d’une quarantaine d’instruments introduit dans l’œuvre de John Adams, claviers électroniques et échantillonneurs. Minimaliste, on pourrait dire aussi répétitive, l’œuvre tonale s’appuie sur d’entêtantes cellules rythmiques. On y décèle des influences diverses, en particulier de jazz, de bruits de trains, et plus généralement de sonorités urbaines comme le note Adams lui même :

« The music is, as its tittle suggest, almost maddeningly symmetrical. Four and eight-bar phrases line up end to end, each articulated by blazingly obvious harmonic changes and an insistent chugging pulse. […] It’s clearly an example of what I call my "travelling music", music that gives the impression of continuous movement over a shifting landscape. In this piece, however, a cityscape is doubtless the more appropriate analogy as the sound has adistinctly urban feel. »

Bio-discographie.

Compositeur américain né le 15 février 1947 à Worcester, Massachusett, John Adams commence par jouer de la clarinette dans les fanfares locales du New Hampshire (d’où sans doute l’influence postérieure du jazz sur ses œuvres), mais fait des études de musique à Harvard avant de s’installer à partir de 1971 à San Francisco. Il y enseigne au conservatoire avant de devenir compositeur en résidence du San Francisco Symphony (1982-85). En collaboration avec Alice Goodman, il compose en 1987 Nixon in China puis en 1991 The Death of Klinghoffer avec Peter Sellars, deux des opéras les plus joués aux Etats-Unis. Ses compositions de la fin des années 70 s’inscrivent dans le courant minimaliste (pièce pour piano solo en 1977 : Phrygian Gates, ou encore septuor à cordes Shaker loops en 1978), mais s’élargissent petit à petit à des influences variées : musique traditionnelle, jazz, rock. Son dernier opéra, A Flowering Tree, créé à Vienne en 2006, est inspiré de la Flûte enchantée de Mozart. En 2002, il répond à une commande pour commémorer la mémoire des victimes des attentats du 11 septembre 2001 et compose On the Transmigration of Souls. À côté de son activité de compositeur, il est un chef d’orchestre reconnu.

- La fiche de John Adams sur le site de l’Ircam.
- Son site internet : http://www.earbox.com/

Extraits.

1. The Wound-dresser (19’06")

2. Fearful Symmetries (28’03")

- La fiche de Fearful Symmetries, celle de The Wound-dresser sur le site de l’Ircam.

< Article précédent
.
1988
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Musique minimaliste et JDR
par Caracalla

Retour à un style musical qui m’est plus familier.
Décidément, j’aime la « musique minimaliste ». L’appellation est d’ailleurs mal choisie : on s’attendrait avec celle ci à un instrument seul lançant quelques sons de temps à autre, à une économie de moyens comme on se propose de le faire en arts plastiques. Or il n’en est rien. L’orchestre utilisé ici est conséquent, les harmoniques comme les rythmes sont riches, et plus que beaucoup d’autres styles, la musique « minimaliste » sature l’espace de sons. On utilise en France l’expression « musique répétitive », probablement mieux venue, Steve Reich utilise aussi « musique hypnotique », ce qui est à mon avis encore plus vrai pour les œuvres de Philippe Glass déjà présentées que pour ces Fearful Symmetries de John Adams.

The Wound-Dresser bien qu’il s’appuie sur un poème de Walt Whitman, pilier de la poésie américaine du XIXe siècle — et accessoirement héros de la troisième nouvelle de la Trilogie steampunk de Paul Di Filippo — ne me semble pas très propice à l’illustration d’une partie de JDR  . C’est de la musique contemporaine à mi chemin entre les récitatifs de George Gershwin et d’Arnold Schönberg. La mélodie chantée colle au texte (deux doubles-croches triolet noir par exemple pour scander "but a day or two more") avec un accompagnement instrumental qui ne trouve (volontairement) pas facilement de tonalité sur laquelle se poser. J’imagine mal l’usage que l’on peut en faire, sauf à illustrer quelques scènes bien particulières, par exemple de recueillement, où la musique comptera plus que la parole des PJ  .

Les Fearful Symmetries par contre, car nous voilà dans la musique minimaliste, me semblent tout à fait utilisables en fond sonore. La pièce (un peu moins d’une demi heure) peut être éventuellement lue en boucle, est suffisamment tendue, évidemment rythmée, avec des passages héroïques et des passages plus sombres. Elle s’adaptera en particulier bien si le scénario est en rapport avec les trains — thème dont l’illustration musicale demandera à elle seule une fiche entière.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(10/08/2017)
« Nutz! – Les pirates et les écureuils Nutz! – Pirates and Squirrels »

Du bruit derrière le paravent
(14/07/2017)
« Mage : la Récursion »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(13/07/2017)
« Appel à communications : No age, please, we’re post-human! Posthumain et culture de jeunesse (Nancy, LIS) »

Places to Go, People to Be
(30/06/2017)
« La maîtrise de jeu stratégique »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »