1878, la Chute.

Où l’on assiste à la fin d’un monde, et à la naissance d’un Nouveau monde, plus au Sud et non pas plus à l’Ouest.

La Chute.

Le 3 octobre 1878, le premier d’une série de corps célestes entra en collision avec la Terre, non loin de Moscou. Tout l’hémisphère Nord, entre le 40e et le 60e parallèle fut frappé. Le plus important percuta apparemment l’Atlantique ouest, déclenchant un tsunami qui ravagea l’Irlande entière, celle ci protègent la Grande-Bretagne, servant elle même de bouclier à la côte nord ouest de l’Europe. Les côtes atlantiques de la Scandinavie plus au nord, de la France, de l’Espagne et du Portugal plus au sud, furent par contre également frappées de plein fouet. La vague, à l’ouest, ravagea l’Amérique du Nord jusqu’aux Appalaches, causant la mort instantanée de plusieurs millions d’individus. La dernière comète frappant l’Europe tomba à 80 km au sud ouest de Paris.

On avait enfin la preuve formelle de la validité des thèses catastrophistes défendues en leur temps par le grand savant Georges Cuvier. Une nouvelle ère géologique s’ouvrait.

Les conséquences immédiates de la Chute.

La Chute entraina par une diminution du rayonnement solaire et la fin du Gulf Stream, le début d’un petit âge glaciaire qui frappa durement l’hémisphère nord entre 1879 et 1881. Les sociétés déjà désorganisées par les impacts météoritiques s’effondrèrent plus ou moins rapidement. En deux ans, l’Europe centrale et orientale perdit la majeur partie de sa population.

GIF - 19.9 ko
Benjamin Disraeli

Le Royaume-Uni résistait mieux, mais les problèmes d’approvisionnement décidèrent le gouvernement de Disraéli à organiser l’évacuation des populations vers les colonies de l’hémisphère sud : la reine Victoria et le gouvernement, avec 1,5 millions d’Anglais s’installa en Inde, un demi million émigra vers le Cap, un million en Australie. L’Exode fut sélectif : l’aristocratie fut déplacée la première, puis le reste des classes supérieures, les ouvriers qualifiés, les familles des soldats, avec un maximum de machines-outils. Des émeutes éclatèrent, que le peu de troupes restantes ne purent écraser : le gouvernement ne tint plus que Londres, et Disraéli finit par périr quand la foule envahit les derniers avant-poste. Des expéditions lourdement armées envoyées depuis, ne trouvèrent plus dans les îles britanniques qu’une population sporadique retournée à l’âge de la barbarie.
La situation fut quasi identique pour l’Empire français replié sur l’Algérie.

Situation mondiale au début du XXe siècle.

Malgré la « Seconde Mutinerie » (1880-1895) que dut affronter l’empire britannique dans les colonies (l’implantation des Européens rescapés ayant été brutale), ce nouvel Angrezi Raj réussit à affirmer son pouvoir en métissant ses élites et en s’appuyant sur des alliés locaux, tels les Sikhs ou les Gurkas.

« A proprement parler, il y avait une flopée d’empires dans le monde d’aujourd’hui. Le colosse d’Asie orientale, sur lequel régnait Akahito depuis Pékin en tant que mikado et Fils du Ciel. Le cloaque infernal du Tsar en Asie centrale. Les vagues possessions rassemblées autour de Rio de Janeiro sur lesquelles régnait Dom Pedro et qui étaient gouvernées par le dernier caudillo en date. Le pouvoir absolu de Napoléon VI installé à Alger qui s’exerçait sur le pourtour de la Méditerranée occidentale. Il y avait aussi le Califat de Damas, bien sûr. Il régnait du Danube au Balouchistan, même s’il était noir. Seule Kali savait de quels titres usaient les chefs sauvages de l’intérieur de l’Europe barbare, des Amériques et de l’Afrique. »

S.M. Stirling, Les Lanciers de Peshawar.

N.B. : Le monde ne retrouva pas un niveau d’avancement technique similaire à celui de 1878 avant les années 2015.

Tentatives d’explication.

Il est probable que la Chute fut le résultat de l’échec de l’Académie des Sciences britannique à inverser la polarité de la Terre avec la machine de Lord Kelvin. S’il en est effectivement ainsi, la réussite de Langdon St Ives à éviter cette même catastrophe dans une autre réalité orthogonale, est sans doute une preuve de son appartenance à l’Alterfrérie.

La Chute est le point de divergence du roman uchronique Les Lanciers de Peshawar de S.M. Stirling.

< Article précédent Article suivant >
.
1878
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Le visiteur céleste de la Toungouska

Décidément, la rubrique qui clôt les numéros du Courrier international est fort intéressante : elle propose la traduction d’un article (en général de presse), sur un évènement historique, en général en rapport avec l’actualité. Après un article en janvier sur le smog, j’ai laissé passé la semaine dernière celui sur la retraite des britanniques de Kaboul en 1890. Il est encore temps de rendre compte de l’article de la semaine qui s’achève, sur la chute d’une météorite en Sibérie en 1908. Comme quoi l’Histoire — et la Nature, repassent régulièrement les plats.

30 juin 1908 : une météorite s’écrase dans le département de Ienisseï en Sibérie. « À l’époque de la chute, en 1908, une vapeur argentée et lumineuse s’était formée, atteignant une altitude de 90 km et éclairant une grande partie de la Russie. Cette lueur était visible de presque partout en Sibérie, et fut même aperçue depuis le Caucase. Beaucoup de Russes, y voyant un signe que la fin du monde était proche, ont abandonné leurs foyers et leurs biens et se sont dirigés vers les sanctuaires et les monastères. Beaucoup se sont mis à prier et à jeûner pour se préparer au jugement dernier. » La citation est tirée de The Observer du 18 septembre ... 1938. Car l’événement n’avait pas fait de vague, puis était venue la guerre qui l’avait fait oublier... Du coup, la première expédition en direction de l’impact n’avait été montée qu’en 1921, mais n’en avait même pas trouvé le cratère.

En lire plus dans Courrier international, n°1165 du 28 fév. au 6 mars 2013, d’après un article de Lauren Niland dans The Guardian.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(10/12/2017)
« Dragons »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(08/12/2017)
« Fantasy Art and Studies 3: Science Fantasy »

Places to Go, People to Be
(04/12/2017)
« 2e Défi PTGPTB Trois Fois Forgé - Les Jeux »

Du bruit derrière le paravent
(31/10/2017)
« Cthulhutech - Ep. 1: un nouveau costard »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »